Les 7 jobs en or 2013-2014

Publié le par Stéphanie Fougeras

Nombre de cadres se posent la question de l'évolution à donner à leur carrière. Robert Half, leader mondial du recrutement spécialisé, vient de révéler les "7 jobs en or" de l'année 2013. Les postes les plus attractifs et les plus rémunérateurs sont cette année ceux de contrôleur de gestion et de comptable général.

Les 7 jobs en or 2013-2014

 

> Le contrôleur de gestion : Il est l'expert de la situation budgétaire de l'entreprise. Il coordonne le processus de reporting et de budget en fonction du secteur dont il a le suivi, il établit des tableaux de bord et des indicateurs de performance, outils d'aide à la décision. C'est "un métier phare dont l'objet est de guider l'entreprise dans les directions à suivre", souligne Bruno Fadda, directeur associé d Robert Half. Diplômé d'ESC ou d'une formation supérieure en finance, il touche un salaire brut qui varie de 40 000 à 73 000 euros selon les années d'expérience. C'est le métier le plus attractif et le plus rémunérateur de 2013.
 

> Le comptable général : "parlant anglais couramment, il est l'un des profils les plus recherchés actuellement", selon Bruno Fadda. Il a pour mission de coordonner et de vérifier les données comptables depuis l'imputation jusqu'à la présentation du compte de résultat. Il passe les écritures comptables et s'occupe des déclarations sociales et fiscales de l'entreprise. En situation de crise, "il doit démontrer ses capacités d'analyse et de synthèse". Titulaire d'un BTS ou du DCG, le comptable général peut gagner entre 28 000 et 35 000 euros pour un débutant et à partir de 35 000 euros après 5 ans d'expérience.

> L'actuaire produits : En collaboration avec le marketing et les commerciaux, l'actuaire travaille dans le domaine de l'assurance sur la création de nouveaux produits jusqu'à leur mise en marché. Il analyse et suit la rentabilité du portefeuille. Issu d'une formation ENSAE, ISUP, ISFA ou EURIA son salaire peut varier de 50 000 à 150 000 euros bruts annuels selon les années d'expérience. Mais bien que la demande d'actuaire augmente, "le nombre de formation est toujours limité", explique Thierry Mageux, directeur du département Business Development de Robert Half.

> Le compliance officer : Il est responsable de la mise en oeuvre des règles de déontologie et veille au respect de la réglementation financière et des procédures internes. Il s'occupe aussi de la lutte anti-blanchiment et financement du terrorisme. "Les récents évènements au sein de certaines banques ont accentué la demande sur ce type de profil expérimenté" affirme Thierry Mageux. De formation supérieure juridique, le compliance officer doit avoir une expérience confirmée dans le domaine du contrôle, de l'audit ou de la conformité et de solides connaissances de la réglementation bancaire. Son salaire commence à 65 000 euros et peut aller jusqu'à 130 000 euros au-delà de 7 ans d'expérience.
 

> Le directeur juridique : Il est responsable de tous les aspects juridiques de la vie de l'entreprise et connait toutes les réglementations juridiques : droit des sociétés, des contrats, des affaires, de la propriété, des marques, droit social, droit fiscal... Si l'entreprise est cotée, il s'assure qu'elle respecte bien les règles des marchés financiers. "Le directeur juridique est au coeur des décisions stratégiques de l'entreprise", explique Sophie Hauret, Division manager de Robert Half. C'est un acteur indissociable de la gestion du risque et son salaire brut annuel varie selon le chiffre d'affaire de l'entreprise : de 80 000 à 120 000 euros pour un CA compris entre 100 millions et 500 millions d'euros.

> Le directeur des systèmes d'information : Responsable de la conception et de la mise en oeuvre du système d'information et de sa qualité, il fixe et valide les grandes évolutions de l'informatique de l'entreprise. Il anticipe les évolutions en fonction de la stratégie de l'entreprise et s'assure de l'efficacité et de la maîtrise des risques liés aux systèmes d'information. Issus d'une formation d'ingénieur avec 15 à 20 ans d'expérience, "ces managers de terrain sont capables de fédérer des équipes de plus de 50 personnes" d'après Fabrice Coudray, directeur de Robert Half Technologie. Sa rémunération brute annuelle peut varier de 110 000 à 150 000 euros.

> Le lead developpeur/Chef produit technique : "Ce sont des profils très recherchés car, en plus de la maîtrise du développement, ils ont prouvé leur capacité à manager une équipe pour mener à bien un projet en respectant les délais et les coûts", explique Fabrice Coudray. Parmi ses principales missions : la gestion de projets, la conception et la réalisation, la gestion des tests utilisateurs, des évolutions... Le chef de produit technique est issu d'une formation d'ingénieur avec une expérience dans la conduite de projet. Son salaire brut annuel varie entre 45 000 et 55 000 euros au-delà de 5 années d'expérience.

Publié dans Le marché de l'emploi

Commenter cet article