Recrutement : une éclaircie à prévoir sur le marché de l’emploi ?

Publié le par Stéphanie Fougeras

 

Les chiffres de l’emploi ne cessent d’étonner, voire de déjouer les pronostics. La dernière enquête BMO (besoins en main-d’œuvre) de Pôle emploi (1) est-elle annonciatrice de jours meilleurs sur le front du chômage ? En tous les cas, l’optimisme semble remonter dans les entreprises, qui, pour plus de la moitié d’entre elles, envisagent une progression d’activité dans les trois à cinq ans à venir.

Les perspectives d’embauche remontent. Et même si moins d’entreprises pensent recruter par rapport à 2011 (17,7 % contre 18 %), celles qui en ont l’intention prévoient d’embaucher plus de salariés : 3,9 projets de recrutements sont exprimés en moyenne dans les sociétés “recruteuses”, contre 3,6 en 2011 et 3,2 en 2010. 66.300 prévisions d’embauches de plus par rapport à 2011 sont ainsi enregistrées par Pôle emploi. Et cela est du en grande partie (36 %) à une prévision de surcroît d’activité.

 

Des métiers en forte tension

 

Dans le tableau, les métiers “porteurs” suscitant des difficultés de recrutement prennent une part très importante : 42,6 % des prévisions d’embauche sont assorties de ces difficultés. Elles concernent majoritairement des emplois “traditionnellement” en tension, tels les employés ou les ouvriers, avec en premier lieu les aides à domicile et aides ménagères (52.983 projets de recrutements, dont 70 % de recrutements jugés difficiles), mais également des fonctions cadres, avec une tension palpable sur le marché de l’emploi informatique : 28.028 ingénieurs et cadres de ce domaine devraient être recrutés en 2012, 62,3 % de ces embauches étant considérées comme difficiles par les employeurs. Globalement, le nombre de projets d’embauche d’ingénieurs et cadres a augmenté de 3,4 % en un an.


Pour consulter tous les résultats sur le site de Pôle emploi.

 

(1) Enquête réalisée sur la base d’un questionnaire envoyé à 1,7 million d’entreprises.

Dominique Perez

Mai 2012

Publié dans Le marché de l'emploi

Commenter cet article