Une étude LinkedIn dévoile les grandes tendances du recrutement de l’année 2012

Publié le par Stéphanie Fougeras

LinkedIn, premier réseau professionnel au monde avec plus de 187 millions de membres, dont plus de 4 millions en France, a mené une enquête auprès de 224 professionnels du recrutement en France possédant un profil LinkedIn afin d’identifier les grandes tendances de l’année écoulée.Tous les professionnels interrogés travaillent dans un service de RH/recrutement d'entreprises qu’elles soient petites, moyennes ou grandes.

 


Les principales tendances qui ressortent de cette étude sont les suivantes :


1. Une plus grande prise en compte de l’univers concurrentiel.

 

La rémunération et la concurrence sont citées par respectivement 38% et 45% des recruteurs comme les principaux obstacles à l'embauche des meilleurs talents. Les recruteurs craignent également que leurs concurrents investissent dans leur marque employeur, utilisent les plateformes sociales plus efficacement, et gèrent mieux les viviers de talents.


2. Les talents déjà en poste et la gestion du « pipeline » ont le vent en poupe.

 

Les recruteurs français sont en avance en ce qui concerne l’attention portée aux talents déjà en poste et la gestion de ce vivier, avec 70 % qui affirment que les professionnels qui travaillent sont une priorité, et presque 90 % d’entre eux qui entretiennent un « pipeline ».


3. La qualité de l'embauche est primordiale.

 

36 % des personnes interrogées citent la qualité de l'embauche comme principal indicateur de succès. Les sites d'emploi, les sites de carrières et les réseaux professionnels font partie des principaux canaux cités par les recruteurs pour effectuer une embauche de qualité.


4. La promotion de la marque employeur est le sujet phare.

 

85 % des recruteurs s’accordent à dire que la marque employeur a un impact significatif sur la capacité à recruter d'excellents talents. Plus de deux tiers affirment que c'est une priorité structurelle. En dépit des réductions budgétaires au sein des entreprises, 92 % augmentent ou maintiennent leur investissement dans la marque employeur.


5. La prise de décision basée sur les chiffres reste faible en France.

 

Malgré l'importance de la promotion de la marque employeur, seulement 30 % la mesurent, et 45 % sondent les candidats. Seulement 13 % déclarent utiliser ces données judicieusement pour prendre des décisions de recrutement.

 


« Cette étude fait ressortir que les priorités des recruteurs, au cours de cette année 2012, se sont principalement articulées autour des embauches de qualité et de la mise en avant de la marque employeur », d’après Pierre Berlin Directeur Commercial LinkedIn Talent Solutions pour l’Europe du Sud. « Dans ce contexte d’optimisation constante du recrutement, les réseaux sociaux professionnelsapparaissent comme l’un des moyens les plus pertinents pour répondre à ces nouveaux besoins des recruteurs. »

Publié dans Emploi des cadres

Commenter cet article